Palazzo Farnese, sede dell´Ambasciata di Francia - Monuments - Visite guidate a Roma
VISITES GUIDéES

MONUMENTS


Palazzo Farnese, sede dell´Ambasciata di Francia

Palazzo Farnese


Piazza Farnese, 67 - 00100


D E S P R I X

Coût de la visite: 9 euros (entrée + guide) + 3 euros (frais de réservation)
Vendredi à 17h00, visite en italien étendue à la bibliothèque EFR: 11 euros (entrée + guide) + 3 euros (frais de réservation)
RÊVE COOPÉRATIF

Viale Regina Margherita, 192 - 00198 ROME
Tel 06 / 85.30.17.58 Fax 06 / 85.30.17.56
Email: service@romeguide.it

PAIEMENT D'AVANCE
 
AU MOMENT DE LA RESERVATION, VOUS DEVEZ QUITTER LE NOM, LE NOM, LA DATE ET LE LIEU DE NAISSANCE ET LE NUMERO D'UN DOCUMENT D'IDENTIFICATION.
CONFIRMATION DE RÉSERVATION SUJETTE À LA DISPONIBILITÉ DES SYSTÈMES DE RÉSERVATION EN LIGNE PALAZZO FARNESE.
RÉSERVATION OBLIGATOIRE DEUX SEMAINES AVANT

Pour les réservations:
RÉSERVER EN LIGNE
(IL EST OBLIGATOIRE DE PRÉCISER LE NOM, LE NOM, LA DATE ET LE LIEU DE NAISSANCE DE CHACUN DES PARTICIPANTS ET LE NUMÉRO D'UN DOCUMENT D'IDENTIFICATION)

H O R A I R E S

- lundi à 17h - mercredi à 15h00, 16h00
- vendredi à 17h00

DEMANDE DE DISPONIBILITé


Opportunité extraordinaire de visiter le Palazzo Farnese, aujourd'hui siège de l'Ambassade de France.


Le palais, appelé "la noix" est considéré par beaucoup comme le plus impressionnant et le plus beau de Rome. Au cours de la visite, nous admirerons le hall d'accès de Sangallo, la corniche créée par Michel-Ange et la célèbre galerie qui a été décorée de fresques entre 1597 et 1604 par Annibale Carracci.

Nous admirerons également la grande salle qui présente un riche plafond à caissons, de nombreuses tapisseries reproduisant les fresques Raphaëlesques des Salles du Vatican et, de chaque côté de la cheminée, les statues inclinées de l'Abondance et de la Paix de Guglielmo Della Porta. La Sala dei Fasti Farnesiani adjacente a été décorée de fresques de Francesco Salviati et du Zuccari.


ATTENTION! Le Palazzo Farnese est le siège diplomatique de l'Ambassade de France à Rome, les visites ne peuvent donc se faire que selon les modalités suivantes:
- L'inscription est fermée une semaine avant la date de la visite et aucune inscription n'est prise en compte après cette date limite.

- L'itinéraire peut être modifié en raison des exigences de service.

- En cas d'annulation par l'Ambassade, il sera proposé soit le report de la visite soit le remboursement.

- Les enfants de moins de 10 ans ne sont pas autorisés

- L'interprétation dans d'autres langues pendant la visite n'est pas autorisée
Le projet original du palais est dû à Antonio da Sangallo le Jeune, au nom du Cardinal Alessandro Farnese (futur Pape Paul III), qui entre 1495 et 1512 avait acheté le palais Ferriz et d'autres bâtiments qui se trouvaient dans la région. Les travaux, commencés en 1514, ont été interrompus par le sac de Rome en 1527 et ont été repris en 1541, après la montée à la papauté du cardinal Farnese, avec des modifications au projet original et à l'?uvre de Sangallo lui-même. En particulier, le carré en face de celui-ci a été créé.

Après la mort de Sangallo en 1546, les travaux se poursuivent sous la direction de Michel-Ange: la corniche au-dessus de la façade, le balcon au-dessus du portail central avec les grandes armoiries et l'achèvement d'une grande partie de la cour intérieure lui semblent. La mort du pape a de nouveau interrompu le travail en 1549.
D'autres travaux ont été réalisés par Ruggero, neveu du Pape, entre 1565 et sa mort en 1575, dirigée par Vignola. Enfin à Giacomo della Porta, appelé par le deuxième cardinal Alessandro Farnese, un autre neveu du pape, nous devons la partie arrière avec la façade vers le Tibre, achevée en 1589 et qui aurait dû être relié à un pont, jamais construit, à la Villa Chigi (ou "Farnesina"), achetée en 1580 sur la rive opposée.


En raison de sa taille et de sa forme, le palais s'appelait "le Farnese die" et était considéré comme l'un des "Quatre Merveilles de Rome", avec le Cembalo dei Borghese, la Scala dei Caetani et le Portone dei Carboniani. br>
Le bâtiment donne sur une place décorée de fontaines, qui réutilisent les bassins en granit des thermes de Caracalla. La façade, faite de briques avec une base de travertin (56 m de chaque côté), est sur trois étages. Les 13 fenêtres de chaque étage sont différentes, et celles de l'étage principal sont couronnées de frontons curvilignes et triangulaires alternés.
La restauration réalisée en 2000 montre en décoration à l'aide de briques d'albase (légèrement cuites, jaunes et particulièrement poreuses) et de ferraioli (très cuites, rouges et très résistantes) dans certaines parties de la façade et, dans certains cas , même avec une couleur terne. Cependant, ces décorations suivent des logiques différentes sur le côté gauche de la façade. Ce dernier présente une décoration géométriquement définie avec des losanges, également dans les tympans des fenêtres du piano nobile il y a des incrustations florales, toujours faites avec des briques bicolores. Ces briques bicolores sont également utilisées pour le fenêtrage des fenêtres, qui possède un appareil cranté caractéristique, vraisemblablement pour des raisons structurelles. Ces décorations ont été utilisées comme mur rideau, coupé et enroulé.
Le côté droit de l'étage principal, près du canton. Cette divergence sur la façade du palais le plus important de Rome a plutôt soutenu l'hypothèse selon laquelle travertin, en le réduisant à deux ou trois couches de lait de chaux. Cette hypothèse est soutenue par l'Université des Conservatoires de Michel-Ange dans le complexe Campidoglio.

Vous entrez dans un vestibule à trois nefs recouvertes d'une voûte en berceau et séparées par des colonnes d'ordre dorique en granit rouge.

La décoration intérieure est particulièrement raffinée. La « chambre Cardinal » avait déjà été décoré de fresques en 1547 par Daniele da Volterra (frise supérieure), tandis que la « Splendeur de la salle Farnese » a été peint par Francesco Salviati entre 1552 et 1556 et complété par Taddeo Zuccari à partir de 1563. Pour Annibale Carracci nous devons les fresques de la « Camerino », fait en 1595 et dans la « Galerie » (20 m de long et large de 6 m), avec des stucs et des peintures mythologiques en même temps que son frère Augustin, entre 1597 et 1605 au milieu de la voûte est le triomphe de Bacchus et d'Ariane.
Femme dans la salle d'Hercule a conservé les statues de Hercule Farnèse, actuellement au Musée archéologique national de Naples ainsi que de nombreuses autres sculptures de la collection Farnèse. Les statues de Pietà et d'Abondance, de Giacomo della Porta et initialement destinées au tombeau de Paolo III